Services de soins et d'accompagnement Mutualistes

Ophtalmologie

Quelques maladies de l'oeil

 

Baisse progressive de l'acuité visuelle

Toutes les pathologies suivantes sont le plus souvent mises en évidence par le médecin ophtalmologue lors de visites de routine, ou lors du suivi de certaines pathologies chroniques. Leur traitement est souvent lié à celui de la pathologie causale.

Cataracte

C'est une affection de l'oeil aboutissant à l'opacité partielle ou totale du cristallin.
Cette opacification peut être congénitale, traumatique, toxique (UV, radiations ionisantes …), diabétique ou liée à l'âge.

Les cataractes liées à l'âge sont les causes les plus fréquentes. Elles débutent vers 55 ans. On estime que plus d'une personne sur cinq est atteinte à partir de 65 ans, plus d'une personne sur trois à partir de 75 ans, et près des 2/3 à partir de 85 ans.

Le seul traitement est le recours à la chirurgie. Elle consiste à enlever le cristallin devenu opaque, et à le remplacer par un implant. La technique de cette Intervention est aujourd'hui très bien maîtrisée. Les résultats sont très satisfaisants et cette intervention peut être réalisée en ambulatoire sans hospitalisation. Il n'existe aucune limite d'âge à son utilisation.

Glaucome

Il s'agit d'une anomalie avec augmentation de la pression oculaire évoluant le plus souvent de façon insidieuse et indolore.
Non traitée, elle ampute une perte progressive du champ visuel après destruction lente du nerf optique pouvant aboutir à la perte totale de la vue.

C'est une affection qui touche de préférence les sujets de plus de 40 ans. Elle est très fréquente (plus d'un million de personnes concernées en France), et la fréquence augmente avec l'âge.

De nombreux médicaments sont contre indiqués (notamment certains psychotropes).
Le traitement est le plus souvent médical et vise à normaliser la pression intra oculaire. Une prise en charge chirurgicale peut être nécessaire dans certains cas.

Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA)

TacheIl s'agit d'une perte de la vision centrale par détérioration de la macula (petite zone située au centre de la rétine, responsable de l'acuité visuelle).
Elle entraîne progressivement une perte de la lecture, de la reconnaissance des visages, …
C'est la première cause de cécité des personnes âgées de plus de 50 ans. En France, un million de personnes seraient concernées.

Après 75 ans, une personne sur quatre est atteinte de la DMLA. Dans 20 % des cas les plus graves, la DMLA conduit à l'installation d'une cécité définitive.

Le dépistage précoce est essentiel pour mettre en oeuvre un traitement par laser qui peut être efficace dans les formes diagnostiquées suffisamment tôt.
Un nouveau médicament (Vertéporfine) a été autorisé récemment dans le traitement de certaines formes. Il est remboursé par la Sécurité Sociale si des conditions médicales très précises sont réunies. Il est utilisé en injection intraveineuse en association avec une photo-illumination laser.

Rétinopathie chronique

Altération progressive de la rétine aboutissant à la perte de la vision. Elle peut être familiale, héréditaire et bilatérale, ou consécutive à un diabète, une hypertension artérielle ou une intoxication médicamenteuse. Il en existe une autre forme, la rétinite pigmentaire, caractérisée par la dégénérescence des bâtonnets.

Haut de page

 

Baisse rapide de la vision

Décollement de la rétine :

Caractérisé par l'apparition d'un voile noir qui s'étend progressivement, il peut conduire à la cécité s'il n'est pas traité en urgence. Il touche le plus souvent les yeux myopes.

Neuropathie optique aiguë :

Maladie du nerf optique d'origine vasculaire, inflammatoire (maladie de Horton …), traumatique, immunitaire (sclérose en plaque …) ou toxique (alcool, tabac …).

Kératite :

Atteinte aiguë de la cornée qui lui fait perdre sa transparence et dont les causes peuvent être traumatiques ou infectieuses (herpès …).

Glaucome aigu :

Baisse douloureuse de l'acuité visuelle par augmentation brutale de la tension oculaire.

Ces pathologies relèvent chacune d'une prise en charge ophtalmologique spécifique.

Haut de page

 

Affections n'altérant pas la vision

Conjonctivite :

inflammation d'origine infectieuse, allergique ou physique (vent, poussière…) qui rend l'oeil rouge et larmoyant avec une sensation de "grain de sable".

Hémorragie sous conjonctivale :

rougeur homogène d'une partie de la conjonctivite, le plus souvent due à une fragilité capillaire mais pouvant révéler un diabète, une hypertension artérielle ou un trouble de la coagulation.

Corps flottants :

substance circulant dans le vitré et donnant l'impression de filaments ou de points noirs mobiles.

Yeux secs :

diminution de la qualité et de la quantité des larmes pouvant être liée à l'environnement, aux médicaments, à l'âge.

Blépharite :

inflammation chronique du bord libre de la paupière.

Orgelet :

furoncle de la paupière.

Chalazion :

inflammation d'une glande graisseuse de la paupière.

Ces pathologies relèvent chacune d'une prise en charge ophtalmologique spécifique.

Haut de page

Précédent

Les avantages de notre réseau