Services de soins et d'accompagnement Mutualistes

Optique

La santé de vos yeux :

L'oeil et la vue

L’œil fonctionne comme un appareil photographique qui nous permet de percevoir le monde extérieur.

Les mouvements, les formes, les couleurs, le relief sont enregistrés par cet organe.

Appareil photo- L'objectif est la cornée.
- Le diaphragme est l’iris dont le diamètre s’ajuste automatiquement en fonction de la quantité de lumière qui pénètre dans l'œil.
- L'autofocus ou la mise au point est assurée par le cristallin. Il nous permet de voir net de loin comme de près grâce à la modification de sa forme. C'est ce que l'on appelle l'accommodation.
- La pellicule est la rétine. Elle tapisse le fond de l’œil et est constituée d’une multitude de cellules photosensibles. Les images des objets que nous regardons se projettent sur la rétine qui transforme la lumière en influx nerveux. Cet influx gagne ensuite notre cerveau par l’intermédiaire du nerf optique.

Le cerveau décode les influx nerveux qui lui parviennent des deux yeux, pour les convertir en une information et une représentation visuelle en 3 dimensions.

Haut de page

La vue de vos enfants

L’évolution de la vue

L’œil est un organe qui évolue beaucoup tout au long de l’enfance. D’une certaine manière, il subit aussi un apprentissage.

- Ainsi, à la naissance, le bébé ne perçoit que les objets contrastés à 30 cm de ses yeux, mais il est très sensible à une forte lumière.
- Au troisième jour, il commence à fixer certains visages.
- A six semaines, il commence à reconnaître sa maman.
Enfant- A 4 mois et demi, il est capable de suivre des mouvements rapides, il commence à appréhender son environnement proche, il discerne certains détails et les couleurs franches.
- A 18 mois, son acuité n’est que de 4 à 6/10e, mais elle augmentera progressivement pour atteindre 10/10e, vers 4 à 5 ans.
- De 6 à 10 ans, l’enfant est prêt pour l'apprentissage de la lecture, cependant son système visuel n'est pas encore à maturité : sa vision latérale est limitée, d'où l'importance de redoubler de prudence à bicyclette en ville !
- A partir de10 ans, l’enfant a normalement acquis toutes ses facultés visuelles.
 

Les modes de correction

  • Les lunettes : elles corrigent les défauts visuels courants (myopie, hypermétropie, astigmatisme)
  • Les lentilles : elles peuvent donner d’excellents résultats mais leurs contraintes de manipulation et d’entretien sont généralement un frein à leur emploi.
  • La rééducation visuelle, souvent accompagnée par un orthoptiste, permet de réduire les défauts du système oculomoteur (strabisme, phories)
  • La chirurgie : elle est le principal recours pour rectifier un strabisme fort.

Quelques conseils pour bien choisir sa monture

La mode est une chose, le confort visuel de l’enfant en est parfois une autre !

Il est essentiel d’adapter la taille de la monture à la physiologie du visage d’enfant :

  • Elle doit être suffisamment haute pour que l'enfant n’ait pas tendance à regarder par-dessus.
  • Elle ne doit pas être trop basse pour éviter toute gêne sur les pommettes.
  • Elle doit parfaitement épouser la forme du nez pour ne pas le blesser. Les montures en matière plastique et munie d’un nez en silicone sont idéales pour les plus petits.
  • Enfin, l’ajustage précis des branches derrière les oreilles est gage du confort de port pour l’enfant.

Haut de page

Voir et conduire

permis de conduireLa qualité de la perception visuelle est primordiale pour conduire en sécurité. Pourtant aujourd’hui 8 millions de conducteurs circulent avec un défaut visuel mal ou non corrigé.
 
Pour l’obtention du permis B, il faut légalement au minimum 5/10e les deux yeux ouverts (avec ou sans correction) et 6/10e à un œil si l'autre œil a une acuité visuelle nulle ou inférieure à 1/10e.
Autrement dit, vous pouvez conduire si vous êtes aveugle d'un œil à condition d'avoir au moins 6/10e à l'autre.

Mais, pour circuler en toute sécurité, cela ne suffit pas. Sont également nécessaires :

  • Une bonne vision de près.
    La lecture correcte des instruments de bord, des cartes, est importante.
  • Une bonne vision périphérique.
    La perception des mouvements, la détection d’un véhicule arrivant sur le côté est essentielle.
    Pour l’obtention du permis B, il faut légalement au minimum un champ visuel de 120° en horizontal et de 60° en vertical.
  • Une bonne perception des couleurs.
    La signalisation routière (feux tricolores, panneaux indicateurs) est principalement composée de codes couleurs.
  • Un équipement optique adapté à chaque type de gêne ressentie par le conducteur.  
    • Des verres teintés ou polarisants pour éviter l'éblouissement.
    • Les verres traités antireflets pour éliminer les reflets parasites, générateurs de fatigue visuelle.
    • Des verres « de conduite » spécialement adaptés à la conduite de nuit qui contribuent à atténuer l’éblouissement des phares et améliorent les contrastes par faible luminosité.

A noter : les verres photochromiques s’assombrissent très mal derrière un pare brise. Certaines teintes fortes sont interdites pour la conduite.

Mais bien voir, c'est aussi exercer son regard.

  • Rester attentif pour capter le maximum d'informations en un minimum de temps nécessite un véritable apprentissage. Il faut savoir sélectionner les informations importantes.
  • Garder ses distances de sécurité pour bien voir de loin, c'est aussi offrir à son œil un large champ de vision. Le temps écoulé entre la perception d'un obstacle et le premier geste de réaction est estimé à une ou deux secondes, ce qui équivaut, à 60 km/h, au parcours de 17 à 34 mètres.
    Pour réagir à temps, regarder loin devant est alors indispensable. 

Haut de page

La vue et les écrans

Les spécialistes sont d'accord pour dire que l'ordinateur ne crée pas d'affection oculaire mais qu'il en est le révélateur. En cas de fatigue de la vue, il faut toujours consulter un médecin ophtalmologiste.

Le travail sur ordinateur peut provoquer une fatigue oculaire. Il y a plusieurs causes à cela :

Ordinateur- Le fait de travailler sur ordinateur ralentit la fréquence de clignement des yeux.
Cligner des yeux assure le renouvellement lacrymal sur la cornée. Si on regarde quelque chose avec attention, on arrête de cligner, d'où une sécheresse oculaire et une sensation de brûlure.
Astuce : mettez sur le coté de l'écran un post-it "Cligner". Cela vous rappellera de le faire.

- Nos yeux doivent bouger : quand on regarde l'écran d'un ordinateur, les yeux ne bougent pas assez.
Astuce : toutes les 10 minutes environ, regarder ailleurs pendant 1 ou 2 secondes et faire une pause de 5 minutes toutes les heures.

- L'écran doit être bien positionné : il doit être à  50 ou mieux 70 cm de distance des yeux, Le haut de l'écran devrait être à la hauteur des yeux.
Les reflets sur l’écran sont perturbants. Placez le de manière à ce que la fenêtre ou l’éclairage de la pièce ne s’y reflète pas.
Enfin, veillez à ce que la luminosité et le contraste ne soient pas trop forts.

L’air de la pièce ne doit pas être trop sec, surtout en hiver avec le chauffage et en été avec l'air conditionné, utiliser un humidificateur.

On peut aussi modifier la taille des caractères sur un ordinateur. Il ne faut pas hésiter à le faire pour diminuer un peu la fixité du regard cherchant à analyser les petits détails.

En cas de gène (maux de tête en fin de journée, yeux rouges et brillants, vision floue), n'hésitez pas à faire vérifier votre vue.
Même si vous avez l’impression de bien voir, un petit problème accommodatif ou de vision binoculaire peut exister. Un examen pourra le détecter et apporter une solution.

Haut de page

La vue et le sport

Pratiquer un sport et porter des lunettes est il compatible ?

SportifLa pratique sportive ne cesse de croître en Europe. Plus de 36 millions de Français (83 % des 5-70 ans) font du sport : natation, vélo et footing en tête. 23 millions d’entre eux ont besoin d’un équipement qui leur garantit une bonne correction visuelle et protège leurs yeux de l’éblouissement, des chocs, des projections et des U.V.

Un défaut visuel ne doit plus être ressenti comme un frein à la pratique d’un sport.
Il existe en effet de multiples solutions dont l’une sera adaptée à votre activité favorite !

Les lunettes de soleil correctrices

Vous pouvez adapter des verres solaire correcteurs sur vos lunettes de soleil, même sur les montures fortement galbées. Les spécialistes de l'optique de sport ont étendu leurs gammes à presque tous les défauts visuels, y compris la presbytie, tout en tenant compte des spécificités techniques de chaque discipline.

En protégeant physiquement les yeux, les lunettes donnent un sentiment de sécurité, ce qui contibue à l'amélioration de ses performances. Toutefois, elles sont contre-indiquées dans la pratique des sports de combats et de contact.

Les kits optiques

La plupart des paires de lunettes de sport et des masques offrent la possibilité de clipper ou de ventouser des verres correcteurs à l’intérieur de la monture. Le kit optique est une solution économique qui présente l’avantage de s’adapter aux modèles à écrans interchangeables.

Conseils : pour éviter la formation de buée, assurez-vous qu'il n'y ait pas trop de jour entre le kit et la monture et, pour votre confort, que les cils ne touchent pas les verres correcteurs.
Il est également possible de clipper une « sur lunette » teintée et polarisante sur une paire de lunettes de vue. Et les presbytes peuvent coller un patch « auto statique » repositionnable, en silicone, à l’intérieur de leurs masques ou de leurs lunettes de soleil pour mieux voir de près.
Les lentilles, qui procurent le meilleur champ visuel, sont également indiquées lors des fortes transpirations qui favorisent l’apparition de buée. 

Haut de page

Précédent

Les avantages de notre réseau